Baromètre du crowdfunding 2015 : notre analyse

Baromètre du crowdfunding 2015 : notre analyse

L’association professionnelle des plateformes de financement participatif, dont EasyCrowd est membre du collège de l’écosystème en tant que fournisseur de solutions de crowdfunding en marque blanche, a récemment publié son Baromètre 2015 du crowdfunding (FPF).

Avant d’en anlyser une partie du contenu, rappelons que nous avons contribué, via notre plateforme Arizuka, à ce baromètre. Nous sommes également membres fondateurs de l’association et participons régulièrement à ses travaux depuis 2012.

L’immense mérite de ce baromètre – et de l’association – est d’être la référence en termes de données sur le marché du crowdfunding en France (le deuxième en Europe après le Royaume-Uni). Cependant, réunir tant d’acteurs et de concurrents et agréger leurs données implique des choix de la part de l’association, et certains des chiffres sortant de cette étude doivent être commentés pour être compris de tous.

Nous avons choisi dans cet article de commenter certaines données uniquement. N’hésitez pas cependant à nous contacter ou à commenter cet article si vous souhaitez plus de précisions.

 

La tendance

Avec un doublement du montant collecté par les plateformes de don, de prêt et d’investissement entre 2014 et 2015 (296.8 M€ en 2015 vs 152 M€ en 2014), la tendance se confirme. Tous les métiers n’évoluent pas de la même façon, et toutes les sites de crowdfunding française ne contribuent pas à l’étude, mais cette tendance est cohérente avec ce que nous constatons au quotidien avec nos clients en marque blanche que nous accompagnons, ainsi qu’avec les acteurs du marché que nous fréquentons.

 

Les métiers

La somme totale des montants collectés et sa répartition par métier prennent en compte un acteur très important du financement en ligne : Prêt d’Union. Cet acteur est important car il est tout simplement celui collectant le plus parmi l’ensemble des structures répondant à cette enquête. La majorité des 137.5 M€ de prêts aux particuliers sont passés par cette plateforme. Le volume traité par Prêt d’Union ayant tendance à biaiser toute étude statistique effectuée sur les données sources de l’enquête, la majorité des informations du baromètres (celles marquées d’un astérisque dans l’étude) ne prennent pas en compte les données issues de cette plateforme. Cela est logique d’un point de vue statistique, mais nécessite d’être écrit noir sur blanc dans un soucis de transparence.

 

Les financeurs

Les financeurs (2,3 M au total), ont majoritairement moins de 50 ans, et la répartition des tranches d’âge par type de financement (don, prêt, investissement), semble liée au niveau de revenus par tranche d’âge (plus de dons chez les plus jeunes, plus de prêts et d’investissements chez les plus âgés.

L’information la plus importante est le nombre de personnes ayant soutenu un projet sur les plateformes. Le nombre présenté dans le baromètre a quasiment doublé en un an. Précisons qu’aucun recoupement de fichier n’est effectué, ce qui signifie que ce chiffre est supérieur à la réalité du nombre d’individus ayant soutenu un projet, mais cette tendance à la hausse reste intéressante.

Le questionnement de certaines structures quant au ralentissement des collectes est légitime, mais est souvent effectuée sans prendre en considération les communautés vers lesquelles les plateformes les plus importantes sont, de par l’ADN de leur équipe ou leur histoire, tournées : geeks, artistes, jeunes urbains, entrepreneurs, etc. Nombre de porteurs de projets des territoires ou agissant dans d’autres secteurs d’activité (médico-social, enseignement, recherche, etc.) ne se sont pas encore tournés vers le crowdfunding. Moins de 5% des français de plus de 20 ans ont aujourd’hui soutenu un projet sur une plateforme de crowdfunding. La marge de progression est grande, mais nécessitera évidemment plus d’investissement de la part des opérateurs que pour conquérir les early adopters.

 

N’hésitez pas à réagir, nous proposer votre propre analyser ou à poser vos questions !

Recent Posts
Comments
  • Kapital Plus PLus
    Répondre

    Bonjour,
    Article très intéressant. Grâce à la technologie, nous avons tendance à chercher quelque chose à faire devant notre ordi. C’est pourquoi « être actionnaire » devient un vrai emploi surtout grâce au crowdfunding. L’entrée dans le marché des actions marque l’évolution du monde dans le business. Je vous propose également de visiter une plateforme de crowdfunding Malgache suivant le principe du CrowdEquity
    http://kapital-plusplus.com/

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Laissez-nous vos coordonnées, un associé vous rappelle dans la journée !